Aller au menu Aller au contenu
Le laboratoire
Le laboratoire

> Le laboratoire > Actualités

Soutenance de thèse de M. Rafik Kheddam

Publié le 11 avril 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Salle A042 à l'Esisar,
Pour y accéder, vous pouvez consulter le plan d'accès: cliquez ici
 

Intitulé de la Thèse : Approches logicielles de sûreté de fonctionnement pour les systèmes RFID

RESUME DE THESE

 L’objectif de cette thèse concerne la proposition d’approches logicielles de test et de diagnostic en ligne adaptées aux systèmes RFID en vue d’améliorer leur robustesse. Depuis quelques années, une exploitation efficace des systèmes RFID a vu le développement de middlewares RFID, dont le rôle est de proposer des services permettant la gestion des quantités de données importantes en provenance des lecteurs RFID. L’utilisation de tels middlewares est d’un grand intérêt pour la sûreté de fonctionnement des systèmes RFID en raison de la nature distribuée de ces systèmes ; en particulier, grâce à l’intégration des mécanismes de sûreté de fonctionnement, plus précisément le test et le diagnostic en ligne, au niveau du middleware. Dans cette thématique, nous avons proposé plusieurs solutions pour couvrir les deux couches centrales du système à savoir la couche middleware et son interface de communication avec les sources de données, le protocole LLRP. Nous avons proposé une solution middleware compatible avec le standard de communication des systèmes RFID, et utilisée comme un réceptacle pour une solution algorithmique de diagnostic probabiliste qui permet de détecter les défaillances potentielles des composants du système. Ensuite, nous avons proposé un mécanisme d’analyse des fichiers log de l’interface de communication LLRP, complémentaire à l’algorithme probabiliste et qui permet d’approfondir le diagnostic en recherchant les causes de la défaillance détectée. Enfin, nous avons proposé une extension du standard de communication LLRP qui tient compte de plusieurs comportements défaillants dans le but de rendre ce dernier plus fiable.

 

MEMBRES DU JURY

M. Pierre-Cyrille HEAM : Professeur à l’Université de Franche-Comté, Examinateur
Mme. Nathalie MITTON : Chargée de Recherche à l’INRIA de Lille, Rapporteur
M. Yves LE TRAON : Professeur à l’Université du Luxembourg, Rapporteur
M. Ioannis PARISSIS : Professeur à Grenoble INP, Directeur de thèse
Mme. Oum-El-Kheir AKTOUF : Maitre de Conférences à Grenoble INP, Co-encadrant


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Jennyfer Duberville

mise à jour le 11 avril 2014

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes