Aller au menu Aller au contenu
Le laboratoire
Le laboratoire

> Le laboratoire > Actualités

M. Étienne PERRET soutiendra son HDR le 29 novembre 2013

Publié le 18 novembre 2013
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Bâtiment TECHNOSITE
Salle de visioconférence
Rez-de-chaussée
Pour y accéder, vous pouvez consulter le plan d'accès: cliquez ici

L’identification par radiofréquence : de la RFID à la RFID sans puce


Résumé :

Les travaux présentés concernent le domaine de l'identification, plus exactement la possibilité de collecter des informations à distance et sans contact. Ainsi, les dispositifs étudiés reposent sur des techniques de capture automatique d'informations par lecture radio d'une étiquette (ou tag) contenant les données. L’identification par radiofréquence (RFID) en bande UHF est abordée dans un premier temps. Des techniques de conception automatique de tags sont présentées avec l’objectif de les rendre soit les plus insensibles possibles à l’environnement (utilisation en identification classique), soit, a contrario, de les rendre sensibles pour en faire des capteurs gardant toutefois leur identifiant unique. Les apports en termes fonctionnels de la RFID sont indéniables, et largement supérieurs aux performances de lecture des codes à barres. Pourtant la RFID reste marginale en chiffre par rapport aux codes à barres. La raison à cela est liée aux coûts extrêmement faibles des étiquettes, ainsi qu’à la simplicité de mise en œuvre de l’approche optique. Afin de réduire le coût des tags tout en apportant davantage de fonctionnalités que celles proposées par les codes à barres, la technologie RFID sans puce (chipless) est introduite dans un second temps. A l’image de l’approche radar, le principe de codage de l’information est basé sur la génération d'une signature électromagnétique spécifique. Ainsi, l’information n’est plus mémorisée à l’aide d’une puce électronique comme pour les tags RFID traditionnels, mais directement «inscrite» dans l’étiquette. Des approches technologiques originales seront introduites et discutées dans le but de démontrer le potentiel pratique et économique du chipless.





A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Jennyfer Duberville

mise à jour le 19 novembre 2013

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes